Haut de page
ACCUEIL | BRRC | CRF | BRLR | GTR INFORMATIQUE BUREAU REGIONAL DE RENFORCEMENT DES CAPACITES
Nous Contacter
Accueil
STRATEGIE DE L'OMD

 

 
 
Stratégie de l'OMD
 

L’ORGANISATION MONDIALE DES DOUANES (OMD)
L’histoire de l’OMD commence en 1947, date à laquelle les treize gouvernements européens représentés au sein du Comité de coopération économique européenne ont convenu de créer un Groupe d’étude. Ce Groupe examine la possibilité de constituer une ou plusieurs unions douanières entre les différents pays européens compte tenu des principes exposés dans l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT). En 1948, ce Groupe d’étude crée deux comités - un comité économique et un comité douanier. Le Comité économique devait donner naissance à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le Comité douanier est devenu depuis lors le Conseil de coopération douanière (CCD). En 1952, la Convention portant officiellement la création du CCD entre en vigueur. La session inaugurale du Conseil, organe directeur du CCD, a lieu à Bruxelles le 26 janvier 1953. Des représentants de dix-sept pays européens assistent à la première session du CCD. Après avoir vu s’accroître, durant plusieurs années, le nombre de ses membres, le Conseil adopte en 1994 la dénomination officieuse d’Organisation mondiale des douanes (OMD) afin de mieux refléter sa transition vers une institution intergouvernementale à vocation véritablement mondiale. Elle est aujourd’hui le porte-parole de 180 administrations des douanes implantées sur tous les continents et représentant toutes les étapes du développement économique. A l’heure actuelle, les membres de l’OMD sont responsables de la gestion de plus de 98% de l’ensemble du commerce international.

LA STRATEGIE DE RENFORCEMENT DES CAPACITES
Le Secrétariat de l’OMD, après avoir longuement étudié le marché mondial des solutions permettant de perfectionner les fonctions douanières et les outils offerts en la matière, a élaboré une stratégie exhaustive pour assurer le perfectionnement continu et durable des services de la douane et de la gestion des frontières, afin de satisfaire les exigences des gouvernements des membres pour le 21ème siècle.
Cette stratégie, qui a été approuvée par le Conseil en 2003, reconnaît que la douane moderne doit accomplir plusieurs missions, notamment :
• Sécuriser et faciliter le commerce ;
• Recouvrer les recettes d’une manière équitable et efficace ;
• Protéger la société ;
• Développer l’institution et ses ressources humaines.
La Stratégie de renforcement des capacités de l’OMD repose sur une approche ambitieuse, dynamique mais aussi pragmatique afin de permettre à la douane de remplir ses rôles au 21ème siècle. Elle rappelle en outre que chaque membre doit, à titre individuel, veiller à assumer et à s’approprier son développement, mais aussi à créer et gérer son propre programme de développement des capacités.
La stratégie en matière de renforcement des capacités douanières est disponible sur le site Internet de l’OMD :
http://www.wcoomd.org/fr/topics/capacity-building/overview/~/media/WCO/Public/FR/PDF/Topics/
Capacity%20Building/Overview/Strat_FR.ashx

LA POLITIQUE DE REGIONALISATION DE L’OMD
Le Secrétariat de l’OMD a consacré beaucoup d’efforts pour améliorer la qualité, la pertinence et la disponibilité de ses activités de renforcement des capacités et c’est dans cet esprit qu’il a élaboré sa Stratégie de renforcement des capacités. Cette stratégie tourne notamment autour de l’approche régionale dont l’objectif est de promouvoir le partage des idées, actions et bonnes pratiques entre pays voisins afin d’atteindre les
mêmes objectifs régionaux de croissance économique et de développement social.
L’approche régionale présente plusieurs avantages. Elle garantit l’affectation efficace et effective des ressources limitées de l’OMD en matière de renforcement des capacités et elle permet à l’initiative de renforcement des capacités de se concentrer sur les régions où existe un potentiel maximal de synergie et de coopération régionale.
Par ailleurs, il est probable que le renforcement des capacités «régionalisé» contribuera à la facilitation de la coopération régionale et améliorera la cohérence et la synergie des activités de renforcement des capacités entreprises par les différents contributeurs dans chaque région. En conséquence, il devrait en résulter une forte augmentation du volume de financement et du soutien technique actuellement disponibles.
Lors de sa session de 2003, la Commission de politique générale de l’OMD a conclu que l’approche régionale devrait être traitée comme un cadre général de principes avec d’éventuelles variations régionales.
Les six (6) régions de l’OMD sont les suivantes :
• Région de l’Afrique du Nord, Proche et Moyen Orient ;
• Région de l’Afrique Occidentale et Centrale ;
• Région de l’Afrique Orientale et Australe ;
• Région de l’Amérique du Sud, Amérique du Nord, Amérique Centrale et Caraïbes ;
• Région de l’Europe ;
• Région de l’Extrême- Orient, Asie du Sud et du Sud-Est, Australie et Iles du Pacifique.
Chaque région est dirigée par un représentant régional désigné par les membres de sa propre région. En cette qualité, il assume la fonction de Vice-président du Conseil de l’OMD et siège aux travaux de la Commission de Politique Générale (CPG) de cette organisation au même titre que d’autres membres de la région en fonction du quota fixé pour cette dernière.
D’autres structures ont été créées par l’OMD pour promouvoir, au niveau régional, ses activités et sa stratégie notamment en matière de renforcement des capacités. Il s’agit en l’occurrence des structures régionales suivantes :

• Le Bureau régional de renforcement des capacités (BRRC) ;
• Les Centres régionaux de formation (CRF) ;
L’Annexe I à la stratégie opérationnelle du renforcement des capacités de l’OMD offre une description complète de ces structures et de leurs mandats.

(http://www.wcoomd.org/fr/topics/capacity-building/overview/media/WCO/Public/FR/PDF/Topics/Capacity Building/Overview/Guidelines_ROCB_RTC_fr.ashx)
• Les Bureaux régionaux de liaison chargés du renseignement (BRLR).
En 2003 le Conseil de l’OMD a adopté une recommandation relative au fonctionnement du réseau mondial des bureaux régionaux de liaison chargés du renseignement (BRLR). Cette norme recommande aux membres de créer des BRLR couvrant toutes les régions de l’OMD. Elle est disponible sur le site Internet des membres de l’OMD.

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 


Directeur du BRRC-AOC


Col. SANGARE Souleymane
Mot du Directeur